The Study of Traces: Solo Show - Wiktoria (aka Wojciechowska)

21 Janvier - 12 Mars 2022
  • « Le rapport au paysage peut être une expérience d’ordre spirituel »* disait le land artiste Richard Long. 

     

    Narratrice d’histoires et de fragments de vies, Wiktoria (aka Wojciechowska) a orienté depuis peu son travail vers une approche plus organique et sensorielle. Elle met à profit la pluralité plastique et esthétique proposée par le monde naturel et, guidée par ses vertus thérapeutiques, tente de (re)penser notre relation à celui-ci. 

     

    Entre photographies, sculptures et installations alliant la main humaine et des écofacts minutieusement sélectionnés, la série Study of Traces convoque l’idée d’un rituel moderne. Les corps sont marqués par des plantes et des pierres. La chair, naturellement gravée, est offerte -pareille à un ex-voto- à la nature. Elle lui est donnée, manipulable et comme support pour son développement. 

     

    Les empreintes humaines communément laissées sur l’environnement naturel soulèvent moult questions éthiques. L’artiste montre, a contrario, que les éléments constitutifs de nos écosystèmes peuvent, eux aussi, aisément laisser des traces sur nos corps et, de manière plus générale, nos fonctionnements. Par des gestes simples et une relation matérielle aux choses, se (re)construit un lien à la nature. 

     

    Les lignes imprimées sont le fait d’une interaction entre deux matières organiques et minérales -la peau et les éléments naturels- qui s’influencent. La trace, preuve du contact, révèle une mémoire du toucher et du corps dont la pérennité est limitée à l’élasticité de la peau. 

     

    Le toucher conditionne le caractère sensoriel des œuvres. Immersives, elles sont pensées pour être, durant le processus de création ainsi que leur exposition, activées par le.la visiteu.r.se. 

    Ces œuvres embrassent une idée ouverte et libre de la sculpture. L’idée d’une œuvre qui n’existe totalement que par le contact avec le.la visiteu.r.se, ses matériaux symboliques et signifiants, l’importance d’une participation active nous renvoient à la Théorie de la Sculpture de Joseph Beuys.

     

    * « Richard Long, la promenade de l’Anglais », Le Monde, jeudi 19 juin 2008.

  • Wiktoria (aka Wojciechowska), Née en 1991

    Imprint-Sculpture, 2020

    Wiktoria (aka Wojciechowska)

    Née en 1991

    Wiktoria (aka Wojciechowska) travaille avec la photographie et la vidéo et se consacre aujourd'hui à des installations utilisant la sculpture, les plantes et des performances documentées in situ. La création d'objets, de traces et de gravures éphémères enrichit ses recherches sur notre perception de la nature et notre relation au sacré et au rituel.

     

    Les performances collectives ou intimes de l’artiste veulent révéler la mémoire des corps et du toucher. Les œuvres invitent le.la visiteu.re.se à créer un rituel moderne : empreintes d’éléments naturels sur le corps, des sculptures éphémères sur la peau, provenant de branches, de feuilles et d’herbes, symboles d’un enchevêtrement avec la nature. 

     

    En 2019, elle est lauréate du Prix Talents contemporains de la Fondation François Schneider. Ses œuvres ont été exposées à La Filature en 2019, au Musée Sursock de Beyrouth et au Mucem (2019), primées et exposées aux Rencontres d’Arles (2018). Les films de la série Sparks ont été projetés au Louvre et à la Maison de la Culture de Berlin (HKW). Cette série a été acquise par la Fondation Antoine de Galbert pour intégrer les collections du Musée de Grenoble.

  • Herbarium II, 2021