Mathilde Cazes

Vit et travaille entre Paris et le Finistère

Née en 1991 à Toulouse (France)

 

Mathilde Cazes pratique déjà la photographie lorsqu’elle décide de s’orienter vers des études de sage-femme. Six ans plus tard, elle intègre les Beaux-Arts de Paris dans l’atelier du sculpteur allemand Götz Arndt, dont elle sort tout juste diplômée.  

 

Sa pratique repose désormais sur la sculpture, l’installation et la photographie. En questionnant le support, le cadre et la matérialité de cette dernière, un dialogue se crée entre surface et espace. Nourrie par la lecture, Mathilde Cazes questionne notamment dans son travail notre rapport passé, présent et futur à la Nature, à la mort, à l’espoir et la disparition. 

 

Elle demeure à la recherche d’une certaine épure, sur un chemin oscillant entre une esthétique minimale proche de la pensée japonaise et une approche parfois plus onirique. Formée à la céramique traditionnelle japonaise à Kyoto, elle entretient un lien profond avec le Japon et la culture japonaise. 

 

En 2019 à Paris, elle participe à l’exposition collective ‘Si loin, si proche’ à la galerie Yoshii. En 2020 à Kyoto, elle participe à l’exposition collective des étudiants du département de céramique de la Kyoto City University of Arts à la galerie @KCUA.